L’émergence de la neuropédagogie

« Les organisations ont bien compris depuis quelques années déjà que leurs collaborateurs étaient leur bien le plus précieux ». Par ces mots, le livre blanc des neurosciences et de la formation professionnelle explique simplement les nouveaux défis posés dans le cadre de la formation. En effet, cette dernière doit identifier les compétences nécessaires et les développer pour rendre les apprenants plus performants.

Pour maximiser les effets de la formation, on se tourne donc aujourd’hui vers une discipline méconnue en France : la neuropédagogie.

Les connaissances liées au cerveau humain ont connu un développement sans précédent ces dernières années et commencent donc à s’appliquer à l’apprentissage. C’est la naissance du neurolearning, qui doit permettre d’améliorer l’ancrage mémoriel afin d’obtenir une mémorisation plus profonde et durable chez l’apprenant.

Par conséquent, quelques méthodes d’apprentissage en ressortent, parmi lesquelles une nouvelle approche quant à la fréquence des répétitions, la reformulation (on retient mieux ce que l’on doit expliquer ce que l’on vient d’apprendre), le droit à l’erreur (l’échec est un moteur de la mémorisation), le storytelling, l’environnement, …etc.

Le futur de la formation semble donc devoir inexorablement passer par cette neuropédagogie qui est à même de la rendre plus efficace, et donc meilleure.

Martin Rollin, Conseiller pédagogique

Source : Neurosciences et formation professionnelle, livre blanc – Novembre 2016 – Xos, SLTI & International Learning